Le jazz est en deuil : Al Jarreau s’est éteint !

Mauvaise nouvelle pour les fans de jazz : quelques heures seulement avant le début de la 59ème cérémonie des Grammy Awards 2017, le célèbre Al Jarreau est décédé à l’âge de 76 ans.

On le savait déjà diminué depuis 2 semaines par un état d’épuisement avancé, Al Jarreau était d’ailleurs hospitalisé à Los Angeles.

Avec la récente annulation de sa tournée mondiale et sa retraite scénique, tous pensaient qu’Al Jarreau allait surmonter cette épreuve. Mais, malheureusement, le destin en a voulu autrement.

Al Jarreau est donc décédé ce dimanche 12 février 2017, quelques heures seulement avant le début des Grammy Awards.

D’ailleurs, sacré du Grammy Awards du Meilleur album de Jazz vocal pour Take Me To The Alley, Gregory Porter a tenu à lui rendre hommage et à lui dédier son trophée.

Le jazz est la musique de la liberté et Al en était l’incarnation.

Al Jarreau, décès, légende du jazz, 2017

Il faut dire qu’Al Jarreau était une figure emblématique du jazz, un showman hors-pair à l’aise dans tous les registres. Doté d’une popularité extraordinaire, Al Jarreau attirait malgré lui les convoitises et certains puristes du jazz n’hésitaient pas à le qualifier de chanteur de variétés.

Mais malgré ses 7 Grammy Awards remportés dans les catégories jazz, pop et R&B, Al Jarreau a su rester humble et restait très mesuré sur son parcours.

Ma principale contribution à la musique aura été d’introduire la rythmique dans le registre vocal.

Une simplicité sûrement liée à son parcours. Fils d’un pasteur et d’une pianiste, Al Jarreau avait d’abord suivi des études de psychologie à San Francisco avant de rencontrer George Duke et de goûter aux plaisirs de la scène.

Un plaisir qui mènera Al Jarreau à sortir, en 50 ans de carrière, pas moins de 22 albums et plusieurs tubes comme You Don’t See Me, We Got By, Boogie Down ou encore Moonlightning.

Al Jarreau s’en est donc allé mais nul doute que ses chansons resteront à jamais dans l’histoire du jazz…